Signalétique : L’art et la science du design

 

La signalétique véhicule beaucoup de choses. Elle doit attirer l’attention et communiquer un message en concurrence avec l’environnement. Mais elle est davantage qu’une simple entreprise artistique. Un bon design est un mélange de graphisme et de compréhension de sa science pour rendre une signalétique efficace.

Signalétique : L’art et la science du design

 

Pour être efficace, le design d’un signalétique doit également prendre en compte son emplacement. La taille de ses lettres sera affectée par la distance entre l’enseigne et le public. Elle variera également selon le consommateur : un piéton ou un conducteur.

Mais d’autres éléments peuvent influencer la capacité de l’observateur à comprendre la signalétique. Celles qui contiennent des logos, des polices ou des mots familiers seront traitées plus rapidement, comme par exemple l’un des logos les plus connus, celui de McDonald : il n’a plus besoin de mentionner « restaurant » ou « hamburger » comme auparavant, seules ses arches dorées suffisent désormais.

La couleur de la signalétique

La couleur est reconnue comme faisant partie d’un logo d’entreprise. Des études ont montré que 80% de la reconnaissance d’une marque est due à sa couleur. Qu’il s’agisse d’une marque emblématique internationale ou d’un petit magasin, les consommateurs reconnaîtront son logo en partie grâce à ses couleurs.

La luminance

Chaque couleur reflète un certain pourcentage spécifique de lumière qui frappe sa surface. On appelle ce phénomène la luminance, laquelle est mesurable sur une échelle. Lorsque les logos sont rétroéclairés, ceux qui possèdent le plus degré de luminance sont les mieux vus (le blanc possède la plus haute luminance).

Le contraste

La plupart des signalétiques inclut des mots et des objets qui sont d’une couleur différente de celle de l’arrière-plan. Le contraste entre ces deux éléments affecte également la lisibilité de la signalétique. Il est donc important de choisir des couleurs opposées pour être mieux discernées : on préférera, par exemple, un élément noir sur fond blanc, ou blanc sur fond noir qu’un élément blanc sur fond jaune ou jaune sur fond vert. Cela s’applique notamment aux logos qui doivent être apposés sur des bâtiments colorés.

La taille de la signalétique

Plus les lettres sont grandes, mieux c’est. Le tableau de Snellen, celui que tous les médecins utilisent pour vérifier votre vision, illustre le mieux la relation entre la taille physique d’un lettrage et son impact visuel. Lorsqu’une signalétique doit être lue facilement en un minimum de temps, comme sur le bord d’une route dans un trafic rapide, il est important que les mots soient grands.

 

Les commentaires sont fermés.

Nous utilisons des cookies sur notre site Web

S'il vous plaît confirmer, si vous acceptez nos cookies de suivi.Plus d'informations sur nos conditions d'utilisation.